lundi 3 septembre 2012

Le Boa de Michel Bedez, Club de la Presse de Strasbourg

Le 03 septembre 2012

Le boa dans l'actualité du Club de la Presse de Strasbourg
Plus connu pour ses événements à la tête de Passe muraille, son entreprise de communication, Michel Bedez vient de publier "LE BOA" éditions Chapeau claque.

Le boa est le premier roman de Michel Bedez. Il raconte l’errance d’une mère et de son fils hermaphrodite, qu’elle a vissé au corps. L’univers du boa se rapproche par ses excès à la fois de l’oeuvre du Belge Michel Ghelderode notamment de sa pièce de théâtre «La ballade du grand macabre» et du livre «Les Errances Druon» de Claude Louis-Combet.
Le Boa vous emporte dans un conte amoral et halluciné, une descente aux enfers apocalyptique, une folie sans fond. Avec l’obsession de la matrice et du lien ombilical pour irriguer l’imaginaire.
La couverture du livre a été créée par le peintre Christophe Meyer.
Michel Bedez est né en 1959 dans la vallée alsacienne de Sainte-Marie -aux- Mines, ancienne cité textile et minière. Son enfance a été marquée par l’univers unique qui se dégage de ce bout de terre si particulier avec ses forêts envahissantes, ses galeries souterraines, ses grosses pierres totémiques, son mur païen et ses châteaux forts ruinés.
Il a été fortement influencé dès son plus jeune âge par les légendes très présentes dans la vallée où se côtoient les nains et les humains,  les sorcières et les géants, les roses d’argent et les sources magiques. L’écriture se révèle être l’espace d’une projection ininterrompue, de fantasmes exarcerbés, de croyances mythologiques, en résonance avec son vécu affectif.
Sa conception du roman est à la fois onirique et psychanalytique. Avec des effets de manches « grand guignolesques », des jeux de mots souvent noircis et la préoccupation du traitement esthétique de la langue. Autodidacte, Il a commencé sa carrière professionnelle comme concepteur rédacteur… de catalogues de tondeuses à gazon.
Il est aujourd’hui à la tête d’une entreprise de communication événementielle qui a notamment imaginé le spectacle «la Colline et l’Architecte» pour le cinquantième anniversaire de la Chapelle de Ronchamp ou «L’Ill aux lumières», son et lumière mettant en valeur les quartiers classés patrimoine Unesco de la Ville de Strasbourg.
Michel Bedez a soif d’écriture, il collabore actuellement sur les nouveaux sketchs des « GarSon ». avec le Strasbourgeois Sylvain Sanson et le Québécois Nicolas Pinson, spectacle qui va être présenté à la rentrée au Point Virgule à Paris.
Rabelaisien, Michel est également «Président à vie» du goret club, rassemblement de bons vivants qui ne comporte que 69 membres.